5 meilleurs fruits pour réduire l’inflammation, dit un diététicien – Ne mangez pas ceci cela

Le mot inflammation a mauvaise réputation. Il semble être associé à des conséquences négatives telles que la douleur, l’enflure, la maladie ou peut-être un sous-produit d’une mauvaise santé générale. Il existe un certain nombre de classifications de l’inflammation connues dans le domaine de la santé : inflammation aiguë et chronique, et il existe des différences majeures entre les deux.

L’inflammation aiguë est caractérisée par la guérison des tissus corporels endommagés. L’inflammation aiguë est de courte durée, de quelques minutes à quelques jours, et résulte d’une blessure, d’une irritation ou d’une infection. Pendant la guérison de ce type de processus inflammatoire, des signes tels que rougeur, gonflement, chaleur et douleur dans la zone touchée peuvent devenir apparents lorsque les tissus endommagés sont traités et que de nouveaux tissus sont synthétisés. Il s’agit d’une réponse physiologique normale à l’exposition du corps au stress physique et à la réparation nécessaire qui s’ensuit.

L’inflammation chronique, d’autre part, comme mentionné dans cette revue dans le Journal britannique de la nutrition, est un indicateur d’un défaut de régulation de l’homéostasie, contribuant ainsi à la perpétuation et à la progression de la maladie. Cela résulte d’une rupture de la réponse physiologique de l’organisme lorsqu’il n’y a pas de véritable déclencheur, mais que l’inflammation est toujours activée. La plupart des inflammations chroniques sont systémiques (non localisées à une seule partie du corps) et sont légères ou « de bas grade ». L’inflammation chronique peut entraîner de nombreuses maladies, notamment les maladies cardiaques, le syndrome métabolique, le diabète de type 2, l’obésité, le cancer et la polyarthrite rhumatoïde.

Une méthode de protection contre l’inflammation est une alimentation nutritive contenant une variété de fruits et de légumes, de noix et de graines, de légumineuses (haricots et pois), de grains entiers et jusqu’à deux portions par semaine de poisson qui fournissent des acides gras oméga-3. † Certains aliments végétaux ont été étudiés pour leurs bienfaits anti-inflammatoires potentiels, y compris ces cinq principaux fruits anti-inflammatoires. Poursuivez votre lecture et pour en savoir plus sur la façon de manger sainement, ne manquez pas ces 6 meilleures habitudes alimentaires pour réduire l’inflammation à mesure que vous vieillissez, disent les diététiciens.

canneberges
Shutterstock

Les canneberges ne reçoivent pas assez de crédit toute l’année. Au lieu de cela, la plupart des canneberges consommées sont de la sauce aux canneberges à Thanksgiving ou du jus de canneberge pour se défendre contre une infection des voies urinaires (IVU). Les canneberges peuvent être dégustées à la place congelées dans un smoothie, séchées dans un mélange montagnard ou fraîches dans une salade. Les canneberges ont une teneur élevée en composés bioactifs, qui sont associés à une activité antioxydante. Comme indiqué dans un examen de 2015 par le Journal international des sciences moléculaires, un composé bioactif primaire dans les canneberges est un flavonoïde appelé quercétine. Ces flavonoïdes ont été étudiés pour leur rôle dans la réduction de l’inflammation, l’inhibition de l’accumulation de corps gras dans les artères et pour leurs effets anticancéreux.

orange entière
Shutterstock

Les oranges, qu’il s’agisse d’oranges navel ou de mandarines, contiennent de l’hespérétine, un flavonoïde d’agrumes. L’hespérétine protège contre l’inflammation pouvant entraîner des troubles neurodégénératifs tels que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et la sclérose en plaques.

Pour en savoir encore plus sur la quantité d’oranges pouvant être bénéfiques pour la santé dans tout notre corps, lisez Effets secondaires secrets de la consommation d’oranges, selon la science et un effet important de la consommation d’oranges, selon une nouvelle étude.

myrtilles
Shutterstock

Les myrtilles sont un fruit reconnaissable qui fera probablement son chemin dans votre routine de petit-déjeuner par le biais de flocons d’avoine, de yogourt ou de muffins. Maintenant, il y a encore plus de raisons d’inclure régulièrement des myrtilles dans votre alimentation : sa fonction anti-inflammatoire peut réduire la résistance à l’insuline, une caractéristique du développement du diabète de type 2. Une revue de 2018 dans Avancées en médecine clinique et expérimentale soupçonne que cela pourrait être attribué à la teneur en « anthocyanes » des myrtilles et à sa capacité à modifier certaines hormones associées à l’utilisation du glucose par l’organisme.

pamplemousse rubis rouge
Shutterstock

Le pamplemousse, ainsi que d’autres fruits tels que les citrons, les citrons verts et les oranges, est classé dans la catégorie des agrumes. La naringine, un composé clé présent dans les tomates, les pamplemousses et d’autres agrumes, peut supprimer les réponses inflammatoires, comme le rapporte un article de recherche publié dans Rapports sur les sciences de la vie en 2020. Cela est dû à la capacité de la naringine à réduire l’efficacité des «cytokines» pro-inflammatoires, connues pour contribuer aux dommages cellulaires. Le pamplemousse est également une excellente source de vitamine A et de vitamine C, deux vitamines importantes pour la fonction immunitaire.

CONNEXES: Effets secondaires surprenants de la consommation de pamplemousse, selon les diététistes

bol de fraises
Shutterstock

Les fraises sont appréciées non seulement comme un fruit d’été juteux et sain, mais aussi comme une saveur qui peut donner à presque tout, des desserts aux boissons, un goût délicieux. Continuez à consommer des fraises en sachant que ce fruit est exceptionnellement riche en un flavonoïde appelé acide ellagique. L’acide ellagique est anti-inflammatoire et antibactérien et peut également renforcer la protection contre le cancer.

Molly Hembree, MS, RD, LD

Molly Hembree, MS, RD, LD, est une diététicienne reconnue à l’échelle nationale. Lire la suite

#meilleurs #fruits #pour #réduire #linflammation #dit #diététicien #mangez #pas #ceci #cela

Laisser un commentaire